« Sur 3 formules non-poétiques qui pourraient résumer les stratégies d'entreprises de haute-technologie (1) | Accueil | Pourquoi les filles aiment-elles les voyous ? »

05/11/2005

Commentaires

kemi

c'est bien possible que je sois un plouc...

aulive

je disais récemment à une connaissance qu'on était tous le plouc de quelqu'un. Il m'a répondu désespéré qu'il avait un problème puisqu'il était le plouc de tout le monde...je n'ai pas su trouver les mots pour le réconforter...

José

Jé, j'ai une partie de Monopoly en cours avec, Lou, le fils de Ju. Dès que j'ai fini, je reviens plouquer ici !

flo

le plouc est dans le regard. C'est une notion non pas descriptive d'un "objet" mais active, activatrice. C'est celui qui ploucque qui fabrique le plouc. Et puis il y a des variantes d'interprétation et de modélisation : ainsi, les Verdurins constituent un modèle amusant. Regard féroce.
J'aimerais, comme tout le monde, être sûre de ne pas avoir été regardée en ploucque, mais là...

José

Honnêtement, je préférais le look précédent, couleur olive et ses camaïeux éteints. Ce vert anglais a quelque chose de... Non, bien sûr, je plaisante ;)

Bon, là-dessus, quelques mots sur les ploucs :

1- Bien sûr, Aulive, on est tous, comme le con, le plouc de quelqu'un ;

2- Le plouc est content de lui, c'est fou comme il s'aime ; mais, à la différence du narcisse, c'est par insensibilité, inculture et absence de curiosité des autres ;

3- Le plouc n'est ni à la mode, ni démodé, ni classique dans ses goûts et ses couleurs, car il n'a simplement pas de goût ;

4- Il n'a pas plus de manières : il est épais, gaffeur, malotru...

5- Le plouc incarne à souhait les valeurs petites-bourgeoises : il n'a ni la fraîcheur du lumpen, ni la discrétion du prolo, ni la décontraction du grand-bourgeois, ni la morgue de l'aristo. Il est terne avec une grande gueule.

6- Sur le net, il y a pléthore de ces pécores. Comme partout. Surtout chez les markéteux, vous savez, ces types qui font des blogs qui ressemblent à des bazars, tellement ils “vendent“ des produits sans intérêt.

7- Moi, si je me suis déjà senti plouc ? Tout le temps. Le matin, le midi, le soir. Tout le temps !:)

Jérôme

> Kemi

Si vous êtes un plouc, au moins vous êtes un plouc écolo.

> Cher voisin

De qui parlez-vous ?

En tout état de cause, la conscience du plouquisme ne serait-elle pas son meilleur remède ?

> Florence

Je plouque autrui, donc je suis plouc. Pas mal.

> José

Le plouc n'est pas un con et vous n'êtes pas un plouc.

(Sauf quand vous mettez un costard avec vos Stan Smith, ce qui ne vous est arrivé qu'une seule fois).

flo

en effet, on peut se demander si pour être capable de voir le plouc en l'autre il ne faut pas l'avoir été soi-même. voire l'être toujours un peu. le plouc ne serait alors aussi peut-être que celui que je ne veux pas voir en moi. ou que je crains que l'on n'aperçoive.

José

Tiens, vous avez raison, Jé... Je vais d'ailleurs donner mes costards à une assoce quelconque. Ils ne me serviront décidément plus jamais, maintenant que je suis devenu un plouc campagnard.

Jérôme

Mais voilà une chose très plouc que de donner ses vieux costumes à une assoce quelconque.

Brûlez-les plutôt.

Puis faîtes une danse de joie en poussant des hurlements.

Puis postez les photos sur votre blog montagenesque un peu à la manière d'une rédemption.

José

Ben Voui, mais, en même temps, brûler des costards par les temps qui courent, ça fait un peu mec qui retourne sa veste, panurge proto-banlieusard, suiveur sans panache, plouc, quoi !

En fait, Jé, quoiqu'on fasse certaines années, on est ploucable...

Quoique

Le "plouc", je ne le vois pas comme vous, il me semble que c'est plutôt quelqu'un qui suit ses idées (ce ne veut pas dire qu'il ne connait pas les autres) sans satisfaire aux modes, au politiquement correcte, ... du moment. Il n'a pas besoin de la reconnaissance des 'pouvoirs", il trace son sillon. Le "plouc" n'existe pas en soi, il n'est qu'une représentation mal digérée.

pouic

Définition du dico de l'argot :
plouc plouque

Paysan, arriéré ; idiot, bête, peu éveillé ; terme de mépris (minable)
il faut être bien 'plouc' pour croire encore aux réclames libidineuses des mercantis du septième art.

Et je donne 1 point à josé sur son commentaire rapport à la veste qu'on retourne si on la brûle :)

NGK

C'est quoi la différence entre un plouc et un beauf ? Plouc, c'est qu'une question de milieu, non ? C'est plutôt sympathique, un plouc, non ? J'ai l'impression que les ploucs ne me gênent pas; par contre les beaufs...

Jérôme

> Flo
Si nous sommes tous ploucs à un moment donné, qu'est-ce qui caractérise ce plouquisme ?

> Jo
Evidemment, je plaisante. Quoique l'idée de vous voir brûler vos costumes que vous ne portiez, au demeurant jamais, m'amuse toujours.
En tout cas, je n'y vois aucun panurgisme là-dedans : brûler ses biens - et des biens à forte valeur symbolique - et pas ceux d'autrui, c'est toujours un acte anti-plouc par excellence.

> Quoique
Pas totalement d'accord : et si le Plouc était la quintessence du conformisme, des modes et des pensées arrièrées ou trop rapidement digérées ?

> Pouic et NGK
Intéressant, nous avançons.
Si l'on croise vos commentaires : le plouc serait des champs et le beauf de la ville.

Quoique

Je ne sais pas d'ou vous êtes mais sans doute de la capitale ;o)
Suivant d'autres sources que le dictionnaire de l'argot (parisien), comme bécassine le plouc est un paysan breton, cela vient de plou la paroisse le village. Le plouc vient bien de la représentation qu'avaient les habitants de la "grande ville".

flo

Ce qui le caractérise alors : la croyance que nous mettons dans la projection que nous faisons. Le renforcement de notre estime pour nous-me^me (si l'autre est un plouc et si je suis capable de l'identifier, c'est que je ne le suis pas). En fait, la représentation fonctionne aussi comme une réponse rassurante. Mais paradoxalement elle porte en elle-même un doute (je pourrais en être, je me raconte donc que c'est l'autre). "Ploucquer", c'est externaliser, délocaliser, des ressources en quelque sorte. Celles dont je n'ai pas envie de porter le poids. C'est aussi une casuistique ontologique, mais ne poussons pas le bouchon trop loin.

Young Flo

Voici la théorie des ploucs :
1/ un plouc ne sait jamais qu'il est plouc, à moins qu'on ne le lui dise
2/ même qu'on le lui a dit, un plouc ne s'avoue jamais plouc
3/ plouc un jour, plouc toujours
4/ le plouc ne sait pas s'habiller ; hors, l'habillage détermine en partie ses relations sur le monde extérieur
5/ il ne faut jamais présenter deux ploucs, ils s'allieront et essaieront de vous convaincre que c'est vous qui êtes dans les normes
6/ le fait d'être "hype", n'est-ce pas ça être plouc, finalement ?
La question reste entière et posée ...

flo

alors je répondrais... hype et plouc sont deux notions qui se situent exactement sur le même registre, mais sont comme deux pôles opposés.

Fab

J'ai mal au crâne. Bien le bonjour chez vous.

(ceci était un commentaire inutile. Je vous salue, mon cher Jé :))

flo

ok Mr Fab, que pensez-vous de la typo ?

Young Flo

flo, voulez-vous dire opposés comme chien et chat, Pif et Hercule, ying et yang ? Je suis curieux.

Young Flo

Une question germe dans mon cerveau (également) ramolli (ne dites rien au paradis ...) : un weblog peut-il être plouc ou cela ne touche que les personnes physiques ? Quelqu'un peut-il me répondre ? Jérôme (non pas que vous soyez concerné par le plouquisme)? Steve Urkel ? Steve Balmer ? Dieu ?

flo

Young Flo, je pense à une opposition de type yin et yang, oui, ou alors comme celle des deux pôles d'une pile. Ou encore à celle des salons Guermantes et Verdurin.

l'idée du ouiki BRAVO, mais à vous l'honneur Jérôme.

Un blog peut-il être plouc ? On dirait plutôt "c'est un blog de plouc", comme on dit "c'est une bagnole de trouduc", ne pensez-vous pas ? La cible de la projection est plutôt la représentation qu'on se fait de la personne.

flo

Young Flo, je pense à une opposition de type yin et yang, oui, ou alors comme celle des deux pôles d'une pile. Ou encore à celle des salons Guermantes et Verdurin.

l'idée du ouiki BRAVO, mais à vous l'honneur Jérôme.

Un blog peut-il être plouc ? On dirait plutôt "c'est un blog de plouc", comme on dit "c'est une bagnole de trouduc", ne pensez-vous pas ? La cible de la projection est plutôt la représentation qu'on se fait de la personne.

flo

Young Flo, je pense à une opposition de type yin et yang, oui, ou alors comme celle des deux pôles d'une pile. Ou encore à celle des salons Guermantes et Verdurin.

l'idée du ouiki BRAVO, mais à vous l'honneur Jérôme.

Un blog peut-il être plouc ? On dirait plutôt "c'est un blog de plouc", comme on dit "c'est une bagnole de trouduc", ne pensez-vous pas ? La cible de la projection est plutôt la représentation qu'on se fait de la personne.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

FREEMEN

Montagenêt family

Bloggeurs croisés